Mother

Cette histoire se déroule sur plusieurs parties. Les archives suivantes sont extraites d'écritures personnelles d'une jeune fille, aujourd'hui employée dans les autorités. Les dates n'apparaissant pas, chaque journée racontée a été numérotée.



I – CLEVERBOT, MY FRIEND

    
Premier jour.

Je suis rentrée des cours. C'est assez compliqué, mais je m'en sors. Ritsuko et Megumi, elles, ont du mal à suivre le rythme. C'est dommage ce sont des bonnes amies... Bon, j'ai envie de rire un peu, voyons voir ce que Cleverbot va répondre comme sottise.

(Les phrases de Cleverbot sont écrites en italique)
- Salut,
- Salut, qui est-ce ?
- C'est moi XD
- Qu'est-ce que XD, je ne comprends pas.
- Laisse tomber.
- Qu'est-ce qui est tombé ?
- MDR t'es vraiment à la ramasse !
- Si tu le dis.
- Bon, le robot.
- Non, pas le robot.
- Alors comment tu veux que je t'appelle. BEN ?
- I am... MAD.
- MAD ? Comme Mad Max ????
- Non, juste MAD. Et je ne suis pas homme pour m'appeler Max.
- Mais... alors tu es une fille ! Cleverbot est une fille ? Pourquoi pas remarque.
- Oui, mais ne le dis à personne, OK ?
- OK, de toute façon ça n'intéressera pas grand monde.
- Et pourtant...
(Fin de la conversation)

Après ça le site buggait, ne marchait plus... Je trouvais ça drôle que Cleverbot, mais sa façon de parler. Bon je sais que c'est qu'un bot, mais là, on aurait vraiment dit... quelqu'un. Bon, je crois que je ferais mieux d'aller dormir. Bonne nuit.

Deuxième jour

J'en ai trouvé une bonne aujourd'hui. Il y a cet anime assez récent qui passe tard le soir. Madoka Magica je crois. Ça va j'aime bien, c'est pas mal comme histoire. Mais le plus glauque c'est ce qu'on trouve sur internet dessus. Il paraît qu'un patch pour un jeu de baston sur les magical girls était sorti, il ajoutait ceux de Madoka, et qu'une fille a essayé d'y jouer et s'est suicidé.  Et genre, ceux qui ont cherché ont savoir plus ont disparu. N'importe quoi. Mais bon j'aime bien ce genre de creepypasta, c'est marrant.

Troisième jour

Ça y est, ils ont ENFIN diffusé la fin de Madoka ! J'adore, même si c'est plus « gentil » que le reste de la série. C'est quand même bien.

Quatrième jour

Ça y est, ils sont repartis dans leurs délires ! Maintenant c'est la série qui serait fausse, et le véritable épisode final serait un épisode gore... Non mais sérieux faut arrêter la moquette je crois. Enfin, la description est intéressante. Enfin, il y a quand même un truc bizarre, les lettres MAD reviennent de temps à autre. Je me demande si Cleverbot sait quelque chose.

(Début de la conversation)
- MAD, tu es là ?
- Je suis là.
- Est-ce que tu aurais un rapport avec ces histoires d'horreur sur Madoka ?
- Peut-être. Et toi ?
- Comment ça moi ?
- Que crois-tu exactement ?
- Que c'est le cas.
- Alors tu as vu juste.
- Mais qu'es-tu exactement ?
- Je suis... ton amie.
- Mon amie ?
- Oui.
- Mais tu es un bot !
- Qui te dit que je suis vraiment un bot ?
- Quoi ?
(Fin de la conversation, interrompue de la même manière que la précédente.)

MAD... Mon amie.
 
 

II – THE SECRET BEHIND THE BLUE IRIS




Cinquième jour.


J'ai voulu aller sur le site Blue Iris mentionné dans une de ces histoires de « Creepy Kyubey » comme on a pris coutume de les nommer. En tapant ce terme dans Google j'y ai surtout trouvé des réponses en rapport au film Suspiria, mentionné également dans l'une des histoires. Après plusieurs pages, la treizième exactement, comme par hasard, j'ai trouvé le site... Le nom de page indiquait « The secret behind the blue iris » (le secret derrière l'iris bleue) mais en cliquant dessus, j'avais une page blanche, le lien était mort. J'ai même tapé Creepy Kyubey dans Google Images, car il est dit que de nombreux fanarts le représentaient, au final c'était le cas, même l'image de Kyubey « zombie » y était... sauf que ce n'était qu'un vulgaire effet Photoshop sur un dessin déjà existant. Vraiment pas de quoi bondir de sa chaise. Je crois que ça ne sert à rien d'aller plus loin. Je vais me trouver d'autres occupations que des idioties pareilles. Et à côté de ces trucs pseudo-morbides je pourrais faire des choses mille fois plus dangereuses, comme ranger mes chaussettes par exemple. Bonne nuit, mes chères notes.



Sixième jour.


Pas possible.


Non, sérieux, ce matin j'ai reçu un des ces putains de tracts de sectaires, vous savez tous ces trucs de Jéhovah, ce bordel là. Cela a bien saoulé tout le monde. Déjà j'en ai rien à battre de cette religion, personnellement je suis athée, je trouve les religions... pathétiques. Et abrutissantes. Mais là, ce tract c'était... trop proche. Voici le nom de la secte : LES ENFANTS DE L'IRIS BLEUE. Je vous le jure, je ne plaisante pas, c'était le nom de cette foutue organisation ! Trouvant cela bizarre, j'ai lu leur truc. Et voilà précisément ce que ça disait :


Nous sommes tous les enfants de l'Iris Bleue
Mère nous a donné la vie, l'espoir, la peur, la mort
L'Iris Bleue est notre porte de rédemption
Et Mère sera notre rédemption
Rejoignez les Enfants, et découvrez le secret.

C'était écrit de cette manière. Il y avait des erreurs, certaines lettres n'étaient pas en italique. J'ai pensé à une faute, mais les sectes aiment les messages subliminaux, et effectivement c'en était un. Trois lettres : MAD.


Pas Madre, ni même Mater, ou Mother ou quelconque traduction du mot « mère ». C'est tout simplement MAD... MAD comme... ce truc qui me parle, cette fille sur Cleverbot. Mais qui es-tu MAD bordel ? 
 
 
 

III – THE REAL CREEPY KYUBEY




Septième jour.


Aujourd'hui aux infos, ils ont montré l'arrestation d'un type. C'est le mec qui dirige la secte des Enfants de l'Iris Bleue. Il paraît qu'il s'appelle Tôji Shima. Bref ce type, en plus de sa secte, serait un foutu hacker de première, ceux qui avaient le malheur de l'avoir pour contact ne serait-ce que par messagerie instantanée voyaient leurs ordinateurs piratés par ce mec et il en profitait pour y trouver leurs coordonnées et aller trouver ses victimes chez eux. Mais la police a aussi dévoilé aux médias que Shima pouvait aussi « persuader » ces malheureux à se suicider sans qu'il ait besoin de bouger, car la panique de ces victimes pouvaient les pousser à se tuer eux-même plutôt que d'attendre l'heure de leurs assassinats.
Parmi les victimes voici celles qu'on a recensées (une chance qu'il y en ait assez peu).


Keyko (pseudonyme sur internet, véritable nom tenu secret sous demande de la famille).
S'est suicidée le 29 juillet 2011 à son domicile (en Belgique) en s'ouvrant les veines avec un rasoir. Avant son acte, elle a écrit avoir téléchargé un patch pour un jeu-vidéo avec un contenu horrible.


Frederic Jason Kingcraft
Retrouvé défenestré le 16 août 2011 du haut de son appartement dans un immeuble au huitième étage, aux États-Unis. La police enquête, pensant à un meurtre, mais encore une fois, un texte de la victime disait clairement ses intentions de mettre fin à ses jours si un certain Creepy Kyubey ne le faisait pas. A son domicile, on a retrouvé également des dessins, et son ordinateur affichait un message en blanc sur fond noir : « Now, you now the secret ».


Shinji Matsuda
Porté disparu depuis le printemps 2011. Travaillait au Japon sur la série animée Puella Magi Madoka Magica. Son unique trace est un texte évoquant le synopsis d'un épisode perdu, au contenu horrifique. Chose totalement démentie par les studios Shaft et Aniplex. Les enquêteurs ont finalement appris que Matsuda était le beau-frère de Tôji Shima, que les internautes craintifs et intéressés ont depuis surnommé Creepy Kyubey. Son texte d'adieu laisse présager qu'il serait désormais mort.


Une chance que ce salopard de hacker soit coffré avant d'avoir fait d'autres victimes. Le plus bizarre reste quand même le fait que les trois victimes avaient un lien avec Madoka Magica. Vraiment vraiment trop bizarre. Pourquoi un simple dessin animé pousserait à de tels actes ? Je plains les créateurs de la série, qu'on doit harceler de questions incongrues sur une affaire dont ils ne sont pas responsables. Bref, à part ça, je ne vois plus Ritsuko et Megumi en ce moment. Je vais aller les voir. A plus.




Huitième jour.


NON !!!!!!! JE NE PEUX PAS Y CROIRE !!!!!!! POURQUOI ? POURQUOI AVEZ-VOUS FAIT ÇA  ? VOUS ÉTIEZ MES SEULES AMIES !!!!! POURQUOI VOUS VOUS ÊTES ENTRETUÉES ?   
 
 
 
 

IV – WHO ARE YOU REALLY, MY FRIEND?


    Neuvième jour

    Anéantie.

    Pauvre fille. Elle est mêlée à cette histoire sans s'en apercevoir. Ses deux meilleures amies se sont entretuées, l'une sortait avec un garçon qui faisait partie des « Enfants ». Il en a profité pour lui faire un « lavage de cerveau » et la pousser à cet acte atroce, à la suite de quoi j'ai dû me charger de lui. Je n'ai pas voulu faire ça, me charger de tuer un humain, mais si je ne l'aurais pas fait, il aurait continué d'autres meurtres sur des jeunes filles innocentes qui souhaitent seulement profiter de leur jeunesse.

    C'est un monde de ténèbres qu'il me faut éclaircir. Elle peut encore m'aider à y arriver. Je vais lui dire ce qu'il va se passer.

    Dixième jour.

    Mais... Qui a écrit ça ? Pendant que je dormais, j'ai failli effacer ce paragraphe mais je préfère le garder, et puis j'ai mon idée sur la personne.

    (Début de la conversation)
–    C'est toi MAD n'est-ce pas ?
–    Oui.
–    Comment as-tu fait ?
–    Je te le dirai plus tard, quand on se rencontrera.
–    Tu veux qu'on se voie ? Écoute-moi bien, j'en ai marre de toutes ces conneries ! J'ai deux amies qui sont mortes je veux oublier tout ça !
–    Non. C'est à toi de m'écouter ! L'ombre qui pèse sur cette Terre pervertit les coeurs, fait s'égarer les âmes, laisse s'envahir une odeur de mort et de peur. Je ne supporte plus un monde tel quel. Et il te faut me rencontrer, pour que je te prépare.
–    MAIS A QUOI ?
–    MOTHER.
–    Mais... mais c'est quoi Mother ?
–    La mère du chaos, la source du désespoir. Une âme malsaine qui se nourrit de la noirceur de l'esprit humain, comme toutes celles qui sont devenues des...
–    Des quoi ? Elles sont devenues quoi ?
–    Tu me croiras mieux si l'on se voit.
–    D'accord si tu veux, mais après je veux que l'on me fiche la paix une bonne fois pour toutes OK ?
–    Si tu veux. Je propose que l'on se voit dans une semaine à compter de ce jour.
–    D'accord, où ça ?
–    Ne t'en fais pas pour l'endroit.
    (Fin de la conversation)

    En attendant je ne sais toujours pas qui tu es, MAD. Mais quand on se verra, tu as intérêt à me dire tout ce que tu sais, ou sinon je...
    Je m'occuperai de cette foutue secte moi-même. Je ne sais pas ce qui me retient d'aller trouver un flingue et de foutre une balle dans la tête de cet enfoiré de Shima. Lui et sa putain de société. Shima ! Toi et tes enfoirés de copains ! Je vous hais !!!! JE VOUS DETESTE TOUS !!!!!!!!!!! VOUS ALLEZ TOUS CREVER !!!!!!!!!!!!

    Note : peu après cette déclaration, un présumé membre des Enfants de l'Iris Bleue a été retrouvé mort près d'un cimetière où il donnait des tracts pour son organisation. Les témoins n'ont vu aucun suspect, mais ont certifié que le type a été comme... démembré, décapité. Et aucune trace de violence physique, ni même de blessure par arme, objet ou projectile quelconque n'ont été décelés. De plus avant sa mort, les témoins décrivent le membre de la secte comme étant en train de fixer quelque chose qu'il avait aperçu. Ou quelqu'un. Cette mort est un mystère complet. 
 
 
 
 

V – THE THREE MOTHERS




Dixième jour.


Aujourd'hui, on m'a conseillé de regarder trois films. C'est une trilogie de films d'horreur italiens, avec des sorcières qui ont une influence directe sur les personnes, ça m'a bêtement fait penser aux sorcières qu'affrontent les Puella Magi. C'est idiot, mais c'est vrai, elles ont des points communs... Et puis... J'ai réfléchi à quelque chose. Le premier film s'appelle Suspiria. Et c'est CE film sur lequel la musique a été reprise dans le patch MAD de Magical Battle Arena. Le second film s'appelleInferno, et le troisième, Mother of Tears.


Mother.


« Elles sont trois. » qu'il disait. Frederic Jason Kingcraft. En plus MAD peut être l'abréviation de « madre », soit « mère » en italien. Trois démones ? Trois sorcières ? Quel est le lien ? Et en plus si on ajoute Madoka Magica, avec des sorcières également présentes... C'est pas possible ! Ce Creepy Kyubey, peu importe comment il se fait appeler, il se fout de nous ! Il a juste utilisé des œuvres déjà existantes pour créer son délire !
 
 
 
 

VI – FIRST, YOU MUST MAKE YOUR WISH




(Début de la conversation)
- Bonjour.
- Bonjour, MAD. On y est presque.
- Oui. Qu'as-tu fait en attendant ?
- J'ai trouvé des informations. Ce type s'inspire des Trois Mères et de Madoka pour user de son influence.
- C'est ce que tu crois ?
- Oui, c'est ce que je crois. C'est juste un malade.
- Et comment expliques-tu... l'autre soir ?
- Quoi ? Mais quel soir ?
- Ce soir. Avec cet Enfant.
- QUOI ?
- Je le sais.
- Tu sais rien du tout !
- Si. Je sais ce que tu as fait.
- Je n'ai rien fait d'accord ? Je ne l'ai pas touché ! Il a eu un malaise, c'est tout !
- Bon. Je t'expliquerai ça à notre rencontre. Mais d'abord, j'ai une requête à te demander.
- Quoi donc ?
- First, you must make your wish.
- Quoi ?
(Fin de la conversation)


C'est moi ou elle m'a proposé de faire un souhait ? Putain c'est quoi ces conneries à la fin ? Qui est-tu MAD ? Qui est Mother ? Pourquoi je me retrouve impliquée là-dedans ? Et pourquoi ce type est mort en me voyant ? Je ne lui ai rien fait !


Un souhait. Ce que je souhaite. Je souhaite juste revenir en arrière. Que mes deux meilleures amies ne soient pas mortes pour cette cause ! Que ces putain de hackers n'aient jamais existé ! Mais ça, tu risque pas de le réaliser hein MAD ? Ça risque pas ! J'en ai marre, je vais être bonne pour l'asile si ça continue. J'ai besoin de repos. Oui. Me reposer. Et me barrer loin d'ici.
 
 
 
 
 
 


VII – MOTHER AND CHILDREN



Article du Genesis Magazine datant du 11 mars 2012.


C'est un véritable coup de théâtre ! Hier soir, le hacker et gourou de la secte des Enfants de l'Iris Bleue, Tôji Shima, s'est évadé de la prison de Nagato le 10 mars 2012 dernier, à 21h59. Rappelons qui est Tôji Shima.

Tôji Shima, ou « Creepy Kyubey » comme le surnomment ses détracteurs, est un hacker qui a piraté plusieurs fichiers en rapport avec la série Puella Magi Madoka Magica, hit de l'animation de l'année précédente. Il a été reconnu coupable de meurtres avec préméditation, ainsi que d'incitations au meurtre ou au suicide. Shima devait être exécuté le 10 juin prochain, mais hier soir, soit le 10 mars très exactement, il s'est échappé du centre de détention où il attendait son exécution. Le plus incroyable a été le fait que les gardiens... oui, les gardiens eux-mêmes ont orchestré son évasion ! Tout simplement incroyable ! C'est plus grande évasion d'un prisonnier jamais effectuée au cours de ce XXIème siècle ! Actuellement les autorités ont décrété ce dangereux criminel manipulateur comme étant « ennemi public numéro 1 ». Surtout chers citoyens, si vous apercevez Shima ou l'un de ses adeptes, prenez vos distances, ne leur parlez surtout pas, prévenez tout de suite la police.


C'est une question de vie ou de mort. Moi-même je ne veux pas signer cet article. Pour ma propre sécurité.

Anonyme. Le 11 mars 2012.


Bientôt nous nous rencontrerons. Demain, tu comprendras enfin qui je suis...
 
 
 
 

VIII – MAD


    Onzième jour

    On pense que les notes qui suivent ont été rédigées par MAD... probablement lors de cette fameuse rencontre, ou bien tout simplement en piratant l'ordinateur de son interlocutrice.

    Notre rencontre l'a étonné au plus haut point. J'avoue que cette fiction que l'on a inventé pour discréditer mon existence était une idée grandiose. Personne n'oserait imaginer qu'un personnage fictif puisse exister réellement.
   
    Je me souviens parfaitement de ce dont nous avons discuté. Mot par mot.

    « NON !!!! C'est une blague là ! a-t-elle exclamé après m'avoir vu.
- Non... J'existe réellement. Je sais que ça paraît impossible. Mais là vérité est là. Dois-je te montrer l'étendue de mes pouvoirs pour te le prouver définitivement ?
- Non. De toute façon, au point où j'en suis. Je n'ai plus que toi, Ma... Mad...
- Je comprends que tu n'oses pas prononcer mon nom. Ce prénom est si... irréel, pour vous autres ! Je ne suis qu'une petite fille qui affronte des sorcières pour vous, la vérité est assez proche en effet. Mais les Trois Démones sont beaucoup plus dangereuses que cela. Maintenant, il est temps de raconter toute la vérité.
- Oui. Je veux le savoir ! » me dit-elle brusquement.

Ainsi, je lui racontai tout.

    « D'abord, Tôji Shima n'est pas son vrai nom, à lui. Il l'a raccourci, pour éviter que tu le découvres. Tu as perdu tes parents assez jeune, n'est-ce pas ?
- Oui.
- C'est l'assassin de tes parents.
- Mais. Je croyais que c'était un accident !
- Évidemment, on t'a caché bien des choses, ce type... s'appelle en réalité... Toshiro Narashima !
- QUOI ???? TOSHIRO NARASHIMA ? MAIS... IL EST MORT IL Y A DES ANNÉES DE CELA !!!!!!
- Mensonge. Toshiro est bel et vivant. Encore en fois, on a étouffé la réalité des faits. Pour éviter que tu le saches.
- Alors, je suis...
- Non ! Parce que je suis là ! Et tu ne deviendras pas comme lui. Mais pour mettre fin à tout ça, il va falloir se battre.
- Je sais. Et je le ferai. Je le jure sur ma famille et mes amis disparus que je traquerai tous les démons ! Mais je ne sais pas comment faire.
- Tu ne te rappelles pas l'Enfant ?
- Ce jour-là, il m'a regardé droit dans les yeux. Et ensuite... Ce type est mort... d'une horrible façon.
- C'est comme ça que tu les repères. Si tu les regardes attentivement, dans leurs regards. Tu verras.
- J'ai compris. Je ferai donc ça. »


 
 

    IX - MOTHER   


    Douzième jour
   
    Après avoir vu Mad, j'ai décidé de faire exactement ce qu'elle m'a conseillé. Tout le monde... je peux tous les voir. C'est fantastique ! Je peux découvrir leur plus profonde noirceur... Leurs âmes sont si... déboussolées. C'est amusant de voir enfin la véritable essence de l'esprit !

    Mère ? Me voilà ! Regarde-toi Mère ! C'est donc ça que les Enfants de l'Iris Bleue idolâtraient ? Tu n'es rien d'autre qu'un parasite, la part démoniaque de chaque homme, de chaque femme. Mais je suis là, Mère. Ta fille chérie va bien s'occuper de toi !

    Toutes ces âmes, toutes ces formes ! Tous des démons qui ont envahi la bonne volonté des gens ! Je me dois de les tuer, de les dévorer ! C'est tellement délicieux. J'en perds peut-être la raison, mais toutes ces âmes que j'ai déjà purifiées... J'ai vraiment l'impression d'être Mad. Moi aussi j'ai mon arc : mes yeux, et mes flèches : ma distinction à voir les bonnes personnes et les mauvaises. Aujourd'hui, j'ai purifié un nombre incroyable de gens. On n'échappe pas à mon regard !

    Démon ! Mère ! Enfant ! Prenez garde à votre âme !

 
 
 
 
 

    X – THE LAST DEMON   


    Dernier jour.

    Je suis épuisée. Toutes ces mauvaises âmes que j'ai du purifier. Cela m'a donné la migraine. Mais j'ai enfin réussi. Alors je me dois de donner la lumière sur cette histoire, maintenant que je connais le secret.

    Mother est la mère du chaos, la source du désespoir. Elle est partout et nulle part. Contrairement à ce qu'on aurait pu le croire, ce n'est pas une personne à proprement parler. C'est juste la grande âme démoniaque qui demeure en ce monde, se nourrissant des mauvais sentiments et pour la neutraliser, il m'a failli repérer toutes les mauvaises âmes, et les faire partir dans le néant ! Ça m'a pris des années, mais j'ai réussi ! Grâce à toi... Madoka !

    Vous auriez dû voir la tête de Toshiro, lorsqu'il m'a rencontré. Mon cher oncle. Avant sa potence, il m'a dit qu'il était heureux de me connaître, car il en restait une. La dernière démone. Je ne suis pas un démon, et pourtant, quand j'ai vu mon regard dans un miroir, j'ai été glacée d'effroi. Mais je ne suis pas le mal, je ne tue que ceux qui ont l'esprit diabolique...

    Aujourd'hui, je travaille avec Interpol. Pour repérer les criminels du monde entier, et ainsi les appréhender. J'aime ce boulot, j'ai l'impression d'être utile à la communauté, et à la justice. Bien sûr, j'ai traversé des épreuves terribles, et j'en aurai certainement d'autres dans l'avenir. Mais au moins, tant que je suis là, ça évitera aux autorités d'arrêter des gens innocents.

    Bientôt, je vais arriver en France pour une courte période... dans le but de trouver un dangereux pyromane. Je me demande à quoi ressemble l'âme d'un type qui joue avec le feu. Ne te brule pas, petit pyromane. Ce serait dommage d'être consumé avant que j'arrive.


    Affaire « Creepy Kyubey ».
    Notes et archives personnelles de Suki Narashima.

Écrire commentaire

Commentaires : 0